Séminaire international

Est-ce que les échanges interculturelles vous intéressent?

Oui, dites-vous?

Alors, rien de plus simple!

Depuis plus de 65 ans, le Séminaire international annuel initié par l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) offre aux étudiant(e)s canadiens une expérience approfondie dans un pays en développement. Le séminaire permet d’établir des liens entre des étudiant(e)s canadiens et leurs homologues dans les pays en développement, dans l’optique de mieux comprendre les enjeux de développement et de renforcer les partenariats à travers le monde. Le Séminaire international est maintenant géré par le programme Uniterra, une initiative conjointe de l’EUMC et du Centre d’études et de coopération internationale (CECI).

Par l’entremise du Séminaire international, des étudiants canadiens se joignent à des étudiants du pays hôte de l’année pour un projet communautaire collaboratif de six semaines. Les étudiants acquièrent une véritable compréhension d’un enjeu particulier du développement, tout en appuyant un organisme de développement local.

Le séminaire international met l’accent sur une approche d’apprentissage pratique et locale, en exposant les étudiants aux nombreuses réalités de la vie dans une communauté rurale et en favorisant un échange interculturel significatif. Les participants apportent également leur propre contribution aux initiatives locales de développement au moyen d’un projet de recherche en groupe ainsi que de courts stages auprès d’organismes locaux.

Mais ce n’est pas tout. On ne saurait vous décrire assez la richesse, du point de vue culturel et humain, que vous acquérez par cette expérience. Vous travaillerez avec d’autres personnes sur et en dehors des campus. Ça sera là l’occasion de se décentrer de son univers de référence pour approcher les choses suivant un prisme différent du sien.

Le rôle du comité local EUMC-Laval, par rapport au séminaire international, est de faire sa promotion sur le campus et dans la communauté.

Témoignages

Catherine Veillet St-Amant (Kenya, été 2008)

«Nous nous sommes dirigés vers une expérience qui allait être celle d’une vie, qui allait nous ouvrir sur un monde nous étant pratiquement inconnu jusqu’alors, nous éveiller à une problématique grandissante, une expérience intense et enrichissante, merveilleuse et percutante, émouvante et décourageante […]»

Séverine Garnier (Burkina Faso, été 2007)

«Quand on me demande: Séverine, raconte-moi ton expérience au Burkina Faso, je ne sais jamais par quoi commencer […] Ils avaient raison d’écrire: «Six semaines qui vont changer votre vie»